ONEGUINE (MARS 2020)
PRODUCTION : THéâTRE GéRARD PHILIPE, CENTRE DRAMATIQUE NATIONAL DE SAINT-DENIS
Auteur
d'après A. Pouchkine
Metteur en scène
Jean Bellorini
Lieu de représentation
TOURNEE
Adresse
Théâtre Louis Aragon -24 Boulevard de l'Hôtel de ville, 93290 Tremblay-en-France Tél.01 49 63 70 58
Dates et heures de représentation

Les 7 et 8 mars 2020
à 16h30
(Crédit photo : ©Pascal Victor/S.Bloch)
Résumé
Eugène Onéguine est un esthète, qui aime le luxe et la fête. Tatiana, jeune fille noble de la campagne, belle et sombre, tombe amoureuse de lui, dans une forme de pureté et d’intransigeance douloureuse. Il l’éconduit avec une certaine indolence. Par désœuvrement, il séduit lors d’un bal la fiancée de son meilleur ami. Ce dernier, fou de douleur, le provoque en duel. Eugène le tue, malgré lui. Le sang du jeune homme teinte la neige de rouge…

Le roman en vers d’Alexandre Pouchkine, occupe une place unique dans le panthéon de la littérature russe. Mêlant les styles avec aisance, il est, tour à tour, poème éclatant dardant les feux d’une culture éternelle, poème clairvoyant sur la vanité de l’existence et la perte des illusions, poème léger comme une ritournelle que l'on apprend enfant et que l’on garde, talisman précieux, tout au long de sa vie.
Distribution
Avec  : Clément Durand, Gérôme Ferchaud, Antoine Raffalli, Matthieu Tune, Mélodie-Amy Wallet

Composition originale librement inspirée de l'opéra Eugène Onéguine de Piotr Tchaïkovsky enregistrée et arrangée par Sébastien Trouvé et Jérémie Poirier-Quinot

Flûte  : Jérémie Poirier-Quinot -Violons : Florian Mavielle, Benjamin Chavrier
Alto : Emmanuel François - Violoncelle
: Barbara Le Liepvre
Contrebasse
: Julien Decoret - Euphonium : Anthony Caillet

Traduction : André Markowicz
Mise en scène
Jean Bellorini, fidèle à ses passions littéraires et à ses amitiés artistiques, fait entendre le poème par le biais de casques. Les voix enveloppent les spectateurs, formant chœurs et chuchotements. S’y mêle une bande sonore et musicale, composée par Sébastien Trouvé, à partir d’extraits de l’opéra éponyme de Piotr Tchaïkovsky.
Le roman se déploie, entrelaçant les thèmes dans une série de tableaux concis et vifs.

Assister à la mise en scène d’Onéguine de Jean Bellorini, c’est comme s’installer dans une calèche, traverser les paysages et pénétrer dans un monde de sentiments, au plus proche de l’âme russe. Ce portrait de la jeunesse dorée du XIXe siècle, est aussi le plus beau des romans d’amour,
entre spleen, tourments, naïveté et romantisme, avide de quiproquos et de rebondissements, jusqu’au duel fatal.
La surprise vient du dispositif scénique unique en son genre, qui permet au spectateur de se laisser submerger par la beauté du texte.
On s’abandonne aux sons du vent dans la neige, des grelots des fiacres, du froissement
d’une robe de bal, du bouchon de champagne qui saute, des confidences des personnages…
Un monde qui palpite, rayonnant de bruits, de couleurs, d’images, pour un spectacle aussi délicat que cristallin.
Informations pratiques
Autres représentations :
Les 19 (à 19h30)et 20 mars 2020 (à 20h30)Théâtre de la Coupe d’or : 101 Rue de la République, 17300 Rochefort - Tél. : 05 46 82 15 15
Du 23 au 27 mars, ( à 19h30 - le 27 à 20h30) 4 Rue St Jean du Pérot, 17000 La Rochelle -
Tél. 05 46 51 54 00

Le texte est publié aux éditions Actes Sud, collection Babel.
retour au sommaire
Copyright 2008 © Paris Moscou
Qui sommes nous | Annonceurs | Partenaires | Mentions légales | Plan du site contact